Revue de Presse

Les faux diplômes, un fléau pour les entreprises
CNEWS le 13 juin 2017



Emmanuel Chomarat, www.dey9.cn revient sur les faux diplômes qui prospèrent sur internet depuis quelques années. Vérifier le diplôme est essentiel pour réussir un recrutement et comprendre le parcours du candidat.


Le Scan enquête sur le traffic de faux diplômes RTBF
RTBF le 18 septembre 2017



Le trafic de faux diplômes est un commerce mondial. Sur Internet, on peut tout acheter. En quelques clics, vous pouvez devenir, sur papier, un as de la finance, un médecin ou un professeur de français. Et ce, dans n'importe quelle université au monde. Dont des établissements belges comme l'ULB, par exemple.
"Nous avons acheté deux diplômes issus d'universités françaises. Des faux documents qui sont généralement très bien réalisés. Un baccalauréat et une licence. Le tout pour 200 euros. Livrés quelques jours plus tard, par la poste."
"Le résultat est bluffant", comme le confirme Emmanuel Chomarat, patron de www.dey9.cn une société parisienne spécialisée dans la vérification de diplômes. "Ils sont magnifiques. Si on ne vérifie pas à la source, on ne peut pas détecter que ce sont des faux."


Faux diplômes à vendre
France 2, 20h, le 10 juin 2017



Pendant deux ans, il s'affichait en robe d'avocat, présentait des diplômes de droit. Sur ses cartes de visite, il se disait spécialiste en droit pénal, membre d'une délégation à l'ONU. Il a même plaidé au tribunal de Dijon (Côte-d'Or), Grenoble (Isère), ou encore Bourgoin (Isère), mais tout était faux. Cet homme n'avait jamais tenté le barreau. Il a été condamné à quatre ans de prison.

Ces affaires d'usurpation se multiplient et font la une de la presse. Faux architecte, faux professeur, faux directeur d'aéroport... à chaque fois, le même constat : les diplômes étaient des contrefaçons très réalistes. Comme pour un faux psychiatre, qui a reçu plus de 500 patients avant d'être démasqué. Son diplôme soi-disant roumain a même trompé la direction de l'hôpital. Les faux diplômes est un vrai business sur internet. Tout se vend, du bac au doctorat. Premier prix : 19 euros, livré en 72 heures.


Le trafic des faux diplomes prospère sur internet
Le Monde, le 31 mai 2017

Le trafic des faux diplômes prospère sur internet ? Nous assistons à un retour de cette tendance depuis trois ans, alors que les sites qui vendent des faux diplômes, nés dans les années 2000, avaient progressivement disparu ?, reconna?t Emmanuel CHOMARAT, fondateur de l'entreprise Verifdiploma (秒速赛车技巧 www.dey9.cn), qui contrôle pour le compte des services de ressources humaines l'authenticité des diplômes des candidats au recrutement. Chaque année, son entreprise vérifie 50 000 candidatures. Parmi elles, 8 % contiennent des faux diplômes. ? Il y a deux cas de figure : soit le candidat a suivi la formation et n'a pas obtenu de diplôme mais il se sent légitime dans ses compétences, soit le candidat s'est tout simplement inventé un diplôme ?, explique-t- il.

Source : Le Monde

Témoignages

ANDRH

"L'ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines) est une association de 5000 ... Lire la suite

EFMD

"L'EFMD, European Foundation For Management Development, basée à Bruxelles est un forum d'informat... Lire la suite

Avis d'expert

Mentir sur CV : quels sont les risques ?

Selon une décision récente de la Cour de cassation, s'inventer des dipl?mes sur un CV ne peut pas entra?ner le renvoi du salarié... Lire la suite